Planeur Club de l'Atlantique

2017
21jui

Ca fait du bien de voir enfin la flotte

Je veux dire, la flotte de planeurs, bien sûr.
La flotte au grand complet. Car notre Marianne et notre second Peg n'avaient pas pris l'air de l'année, coincés qu'ils étaient dans le hangar attendant que des problèmes techniques et administratifs, surtout administratifs d'ailleurs, ne soient enfin résolus.
Il faut être patient, des fois, quand on est planeur et qu'on voit, entre les portes du hangar, ses potes s'envoyer en l'air avec, à leur bord, ceux qui devraient s'occuper de nous remettre en état de voler. Ok, les UV, c'est pas très bon pour le gelcoat mais bon sang, on n'est pas fait pour vivre enfermé.
Bref. Depuis le 11 juillet, tout le monde revole avec, même, des journées où tout le monde est en l'air.
Dommage qu'au moment où j'écris ces quelques lignes, la flotte, la vraie, ne s'annonce pour ternir en grande partie le week-end qui arrive.

TG - 22:32
2017
25mai

L’avion remorqueur ne fait plus de bruit

Article Ouest-France (avec quelques corrections)


Saint-Georges-de-Montaigu — Avec l’installation d’un nouvel échappement sur l’avion remorqueur des planeurs, le bruit s’atténue dans les airs, autour de l’aérodrome.


L’initiative


Alerté par les riverains de l’aérodrome et par la municipalité, à propos des nuisances sonores de l’avion qui assure les rotations de mise en altitude du Planeur club de l’Atlantique, le club de vol à voile vient de procéder à la pose d’un silencieux sur son avion.


L’unique avion remorqueur du club, basé sur l'aérodrome des Landes de Corprais, est un Robin DR300, qui est en service depuis 1990. ll remorque les planeurs du club, qui compte 35 adhérents. « Cet avion est équipé d'origine avec des échappements à l’air libre qui, au fil du temps, sont perçus par les riverains de l’aérodrome, comme un pot d’échappement de mobylette trafiqué, alors que c’est l'échappement d’origine certifié par le constructeur », rappelle Jacques Vidrine, le président du club.


Depuis plusieurs années, « les riverains se plaignaient, à juste titre, avec une action en mairie, du bruit de cet avion, d'une gêne réelle, aux abords immédiats de la piste d’aviation georgeoise », reconnaît le président.


Un nouveau silencieux


« Au club, on en parlait depuis plusieurs années, mais il fallait que le nouveau pot d’échappement et ses accessoires soient étudiés par le constructeur et reçoivent l’homologation des services de l’aviation civile », selon Jacques Vidrine. C’est désormais chose faite, avec des éléments en inox, tous poinçonnés, mais il a fallu réunir le budget nécessaire de 5 500 €, subventionné, à hauteur de 1 250 €, par l’aviation civile. »


Réalisé par un chaudronnier aéronautique, le pot, qui a été installé courant avril, est accordé en opposition de phase aux fréquences du moteur, apportant un confort supplémentaire aux pilotes bénévoles qui effectuent les rotations. « On attendait tous avec impatience le retour des vols à Montaigu, mais il fallait pour ça que Papa Tango subisse quelques travaux importants. À savoir, fixer le nouveau silencieux et changer son hélice en fin de vie. »


Car le club a dû procéder au changement d’hélice de l’avion, prévu toutes les 2 000 heures de vol, pour un coût de 5 000 €. L’impact de ces travaux sur les nuisances sonores est efficace, « la diminution du bruit est tout simplement extraordinaire, on pouvait s’attendre à une différence importante, mais le résultat est tel qu’on peine à entendre le remorqueur quand il est au point d'arrêt ou lors de l’approche ».



TG - 23:18
2017
18avr

2017 : c'est parti !

On attendait tous avec de plus en plus d'impatience le retour des vols à Montaigu.

Le chemin critique passait par Papa Tango et les travaux importants dont il a fait l'objet : installation de la 8.33, mise en place de l'échappement et du silencieux et remplacement de l'hélice en fin de potentiel.
Attardons-nous un peu sur l'impact de ces travaux sur les nuisances sonores : la diminution du bruit est tout simplement extraordinaire. On pouvait s'attendre, évidemment, à une différence importante. Mais le résultat est tel qu'on peine à entendre le remorqueur quand il est au point d'arrêt ou lors de l'approche. Nos voisins vont aimer. Nos pilotes remorqueurs aussi qui peuvent profiter encore mieux de la nouvelle radio. Une bonne façon de rendre sous une forme efficace les subventions qui nous ont aidés à réaliser cet investissement.

Remercions ceux qui ont oeuvré pour installer cet équipement avec tous les tracas qu'ils ont eu à surmonter.

Quoi qu'il en soit, Papa Tango, était prêt à remorquer hier vers 14h et le premier décollage a eu lieu vers 15h. Le DR300 a emmené notre Janus sous un ciel loin d'être idéal. Mais on n'aurait pas raté ça pour tout l'or du monde. Charlie Mike et X-Ray Lima se sont relayés avec des conditions variables tandis que les deux monoplaces mis en bord de piste semblaient hésiter à s'aligner. Au bout du compte, 11 vols pour une durée totale de 8h20.


Photo : VDN

TG - 22:49
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 Suivant